Plus de temps géré en autonomie pour les enfants et les jeunes – des limites sont-elles également nécessaires?

Tout le monde est unanime sur le fait que le temps géré en autonomie pour les enfants et les jeunes est précieux. Mais sur ce qu’on doit faire pendant le temps géré en autonomie, les avis, notamment des parents, des enfants et des jeunes, divergent souvent. Les parents doivent-ils fixer des limites lorsque les enfants veulent uniquement s’adonner à des jeux sur console ou ordinateur pendant leur temps libre? Et si oui, comment?

Beaucoup d’enfants et de jeunes sont stressés aujourd’hui. Ceci est compréhensible: ils vivent dans le même monde que les adultes, c’est-à-dire dans un monde que nous avons créé et dans lequel on se plaint de plus en plus du stress. Mais nous voyons volontiers dans les enfants la possibilité d’un nouveau départ et nous pensons souvent qu’ils devraient grandir dans un monde meilleur.

Vivre comme les enfants de Bullerby?

L’enfance idéale nous a été décrite par Astrid Lindgren; dans ses livres, les enfants jouent, jouent, jouent pendant toutes les grandes vacances comme, par exemple, Kalle Blomquist ou presque tout le temps comme les enfants de Bullerby. Nous nous souvenons de Ronya, fille de brigand, qui vit en lien étroit avec la nature, sans cadre étouffant, sans rendez-vous et sans la pression du temps. Si nous nous basons sur cette image de l’enfance, l’idée nous vient rapidement que tout était mieux avant. Ce qui, naturellement, n’est pas le cas. Autrefois, de nombreux enfants étaient intégrés dans le marché du travail et leurs conditions de vie étaient beaucoup plus dures que celles que nous connaissons aujourd’hui. Mais ce qui est sûr, c’est que de nos jours, les enfants disposent de beaucoup moins de temps non planifié. Les attentes auxquelles ils sont soumis de l’extérieur, leurs exigences élevées par rapport à eux-mêmes, une offre de loisirs diversifiée, qui attire et qui est mise en œuvre aux fins d’optimisation des perspectives d’avenir créent chez eux de la pression et du stress.

Chers parents, nous sommes là pour vous!

conseils parents

Un service d’aide gratuit aux parents et aux personnes de référence d’enfants et de jeunes – par téléphone 058 261 61 61 et en ligne.

Que faire pendant le temps libre?

L’idée selon laquelle les enfants doivent disposer de plus de temps géré en autonomie est par conséquent très compréhensible. Et l’image de l’enfance insouciante en arrière-plan fait naître la représentation de ce que les enfants devraient faire pendant le temps géré en autonomie: se retrouver avec les copains, être créatifs, se plonger à corps perdu dans une activité et perdre la notion du temps. Et c’est précisément ce que font les enfants, mais pas de la manière dont nous nous le représentons, mais avec les moyens qui les entourent et qui caractérisent le monde d’aujourd’hui: les appareils électroniques avec leurs innombrables possibilités. Et parce que ces jeux, le plus souvent appelés games, s’opposent autant à nos attentes concernant le fait de jouer librement, nous sommes enclins à les considérer comme l’une des causes de stress et de pression dont souffrent aujourd’hui les enfants et les jeunes.

Les jeux sur console ou ordinateur sont-ils une cause de stress ou l’éliminent-ils?

Naturellement, il est facile à comprendre que nous voulions les protéger en leur fixant des limites. Comme l’offre en termes de divertissements électroniques s’est beaucoup développée et évolue constamment, les parents ne peuvent pas recourir à leur expérience. Il est donc bien naturel de souhaiter des directives auxquelles nous orienter. Autant les jeunes indiquent rarement que l’utilisation d’appareils électroniques les soumet à une pression, autant nous entendons souvent dans les consultations d’enfants, de jeunes et de parents, à quel point la fixation de règles (trop) strictes peut entraîner du stress.

Quelles limites les parents doivent-ils fixer?

Cela signifie-t-il maintenant que les parents ne doivent pas fixer de limites à leurs enfants en matière d’utilisation des appareils électroniques? Non!

Pour se développer sainement, les enfants ont besoin:

  • de faire l’expérience de l’autonomie et de l’efficacité personnelle,
  • d’un environnement stimulant avec des possibilités d’apprentissage diverses,
  • de soins et d’une protection.

Qu’est-ce que cela signifie en termes d’utilisation des jeux électroniques? L’accompagnement des enfants et des jeunes requiert là aussi, comme souvent, que pour les facteurs mentionnés ci-dessus, le bon dosage soit trouvé. Permettre l’autonomie et l’efficacité personnelle signifie laisser véritablement les enfants définir eux-mêmes ce qu’ils souhaitent faire pendant leur temps libre, et donc autoriser aussi les jeux électroniques. Si l’intérêt pour les médias électroniques est tellement fort qu’il reste peu de place pour autre chose, ceci limite la possibilité de faire suffisamment d’autres expériences.

La protection et les limites sont alors nécessaires pour que les enfants puissent découvrir le monde et se découvrir dans un environnement plus stimulant que celui qu’offre l’univers électronique. En gros, plus les enfants sont jeunes, plus il est important qu’ils puissent faire des expériences éveillant le plus possible de sens.

La question est moins de savoir combien de temps ils passent avec les jeux électroniques que ce qu’ils font à côté? Et comment le gèrent-ils?

Quel est le bon dosage en matière de règles et de protection?

Le dosage en matière de règles est aussi divers que le sont les enfants. Pour le définir, il est judicieux de se baser sur l’enfant. Des recommandations (voir https://stress.projuventute.ch/fr/lutilisation-des-medias-et-la-sante/) peuvent être utilisées comme des indications, adaptées ensuite individuellement.

Les questions utiles:

  • Comment va mon enfant?
  • Quels autres centres d’intérêt a-t-il?
  • Comment peut-il supporter le fait de ne rien faire?
  • Qu’est-ce que nous pouvons entreprendre d’intéressant ensemble?
  • Comment organisons-nous le temps en famille ensemble??

Et pour finir, ce que dit Peter Schneider, le psychanalyste connu, de ce qui fait l’éducation: «de la patience, des nerfs, de l’amour, de la sérénité, de l’ingérence, de l’indulgence, des engueulades, de la constance et de l’inconstance, de l’écoute, des discussions et des ordres, et ce dans un mélange difficile à définir.»
https://www.bernerzeitung.ch/leben/gesellschaft/Eltern-entspannt-euch-bitte/story/21154384

Barbara Wüthrich

Barbara Wüthrich

Barbara Wüthrich est pédagogue curative et sociale et conseillère auprès des Conseils aux parents Pro Juventute. Ce service confidentiel est disponible chaque jour et 24 heures sur 24 pour les parents et les personnes chargées de l’autorité parentale. Accès par téléphone (tarif normal) au numéro 058 261 61 61 ou via Internet sur: conseils-aux-parents.projuventute.ch


Hat Ihnen der Artikel weitergeholfen?

0
0