Rôle de l’école

L’école tient une place centrale dans le quotidien des enfants et des jeunes. Elle occupe une grande partie de leur temps et est la première source de stress citée par les jeunes. Les devoirs à la maison et la préparation aux examens engendrent un stress considérable pour les jeunes mais aussi pour leurs parents. On relève de nettes différences en la matière entre les cantons, les écoles, et parfois même entre les différentes classes d’une même école.

L’école joue un rôle majeur dans l’univers d’un enfant. L’entrée à l’école est attendue avec impatience et excitation. Au fil des années, l’école devient souvent une pure obligation. Quand on demande aux jeunes d’où vient leur sentiment de stress, ils citent le plus souvent l’école. 61 % des jeunes stressés se sentent mis sous pression par l’école.

Amitiés, disputes et harcèlement

L’importance de l’école pour les jeunes va bien au-delà des heures de cours. Les classes, les copains, le soutien et l’ambiance au sein du groupe, les disputes et le harcèlement exercent une grande influence sur le bien-être et l’assurance des élèves. Ils doivent s’intégrer à un groupe qu’ils n’ont pas choisi et une grande partie de leurs relations sociales se noue à l’école. De plus, ils y passent beaucoup de temps assis, dans un environnement strictement réglementé et structuré.

Dans le même temps, l’école offre un cadre approprié pour mettre en œuvre des mesures d’éducation à la santé et des programmes de promotion de la santé psychique et de prévention des troubles psychiques. Les effets favorables sont:

  • des relations respectueuses et valorisantes entre les élèves et le corps enseignant,
  • un sentiment d’appartenance et de solidarité au sein de la classe,
  • des exigences et des évaluations scolaires transparentes et justes,
  • un climat d’apprentissage non violent et cohésif,
  • une infrastructure adaptée aux activités physiques,
  • la possibilité de participer à l’élaboration et à l’application des règles de vie commune au sein de l’école,
  • la responsabilisation des élèves et de la communauté éducative, ainsi que
  • l’établissement et l’entretien du lien entre l’école et la maison familiale.

Devoirs

Les devoirs à la maison et la préparation aux examens engendrent beaucoup de stress pour les élèves et leurs parents. De plus, l’utilité pédagogique des devoirs est controversée. Il existe peu de règles et de directives relatives aux devoirs à la maison dans les lois sur l’école. La décision est souvent laissée à chaque école et chaque enseignant individuellement, avec pour conséquence que le type, la qualité et la quantité de devoirs diffèrent d’une école à l’autre, et même souvent d’un enseignant à l’autre.

Une étude de l’Université de Fribourg s’est penchée sur la question de savoir si les devoirs à la maison avaient un effet motivant et favorisaient l’apprentissage, et dans quelle mesure. Elle a débouché sur la formulation des recommandations suivantes pour le personnel enseignant:

  • S’il faut vraiment donner des devoirs, alors plutôt souvent que beaucoup!
    Donnez régulièrement des devoirs à vos élèves, mais de préférence courts. N’écrasez pas les élèves de devoirs, cela aurait un effet négatif sur l’apprentissage et les démotiverait.
  • La qualité avant la quantité!
    Donnez des devoirs qui incitent à la réflexion et préparent aux prochains cours. Les exercices de pure répétition ont souvent un effet négatif sur l’apprentissage et démotivent les élèves.
  • Des devoirs à faire soi-même!
    Les devoirs donnés doivent être pensés pour que les élèves puissent les faire seuls, sans l’aide de leurs parents.