Être capable d’attendre: comment les enfants peuvent apprendre à résister à la pression à la consommation

Mon fils a envie d’un nouveau jeu, ma fille aimerait avoir le dernier modèle de smartphone. La vie dans une société de consommation implique que nous avons tendance à vouloir satisfaire nos envies immédiatement. Les messages publicitaires créent sans cesse de nouveaux besoins. Mais attendre et être en mesure de remettre une envie à plus tard est une compétence importante que nous devrions transmettre à nos enfants en leur donnant l’exemple.

Nous sommes chaque jour inondés de publicités sur différents canaux. Les enfants, eux aussi, sont devenus un groupe cible important pour la publicité, et ce pour deux raisons: parce qu’ils influencent les achats de leurs parents et parce qu’ils dépensent eux-mêmes de l’argent.

La publicité influence

La publicité joue avec nos émotions et nous parle d’aventures formidables, de succès durable, de beauté éternelle, de coolness et de vacances inoubliables. Même si nous ne voulons pas l’admettre, les efforts des publicitaires ne sont pas vains, ils nous influencent. Le message que l’on nous transmet est que nous pouvons tout avoir tout de suite.

Compétence financière et prévention des dettes

Les manifestations, le matériel d’information et les offres pour les écoles et les parents sont disponibles ici.

Résister aux tentations

Les enfants en bas âge ont peine à attendre. Avec l’âge et en s’exerçant, on parvient néanmoins de mieux en mieux à repousser une envie ou à remettre un achat à plus tard. Mais même les adultes ont parfois du mal à résister à l’envie de «vouloir avoir tout de suite». Les choses jolies et positives ont un grand pouvoir d’attraction auquel nous avons parfois du mal à résister. La publicité nous suggère que nous devons sauter sur l’occasion lorsqu’une bonne affaire se présente, parce que le nombre d’exemplaires disponibles est limité par exemple. Cela influence notre comportement d’achat. Celui qui ne saisit pas l’occasion passe à côté de quelque chose ou se sent exclu. Chez les jeunes, qui se définissent souvent par les produits de consommation au sein de leur bande de copains, cela peut être source de stress.

Pourtant, être capable d’attendre est important, car de même que les biens de consommation, la culture, le succès ou les économies sont rarement disponibles immédiatement. Beaucoup de choses requièrent de la patience. Pour être capable de mieux résister aux tentations quotidiennes, une bonne estime de soi et une capacité d’autorégulation sont utiles.

Comment les enfants peuvent-ils apprendre à attendre ?

Dans le cadre du célèbre «test du marshmallow», le psychologue Walter Michel a étudié il y a près de cinquante ans le comportement d’enfants de quatre ans face à la tentation. Chaque enfant pouvait choisir de manger un marshmallow tout de suite ou d’attendre le retour de l’adulte pour obtenir deux marshmallows en récompense. À travers un miroir sans tain, on observait ce que faisaient les enfants en attendant. L’attente durait env. 15 minutes. Les enfants capables d’attendre se distrayaient en développant plusieurs stratégies: ils regardaient ailleurs, faisaient disparaître le marshmallow de leur champ de vision, repoussaient l’assiette ou faisaient des grimaces. Lors d’une expérience, on a demandé aux enfants de s’imaginer le marshmallow sous forme d’image. Dès lors, les enfants ont réussi à attendre plus longtemps, car on ne peut pas manger une image. D’autres stratégies imaginatives et pensées amusantes ont également aidé les enfants à mieux supporter l’attente.

Conseil aux parents: s’armer de patience et apprendre à renoncer

La capacité de surmonter l’envie de «vouloir avoir tout de suite» a des effets non seulement sur notre comportement de consommation et nos achats impulsifs, mais aussi sur notre capacité d’apprentissage, de travail ou de focalisation. Les enfants peuvent acquérir ces stratégies avec l’aide des adultes pour apprendre à patienter et à renoncer plus facilement. Pour cela, ils doivent avoir la possibilité de s’exercer et compter sur une certaine fermeté des adultes. En effet, les enfants ne peuvent apprendre à attendre que si leurs demandes ou leurs envies ne sont pas satisfaites immédiatement. Peu importe qu’il s’agisse d’une envie matérielle ou immatérielle.

Daniel Betschart

Daniel Betschart

Daniel Betschart a fait des études d’animateur socioculturel. Il est responsable, chez Pro Juventute, du domaine Prévention de l’endettement et consommation. Avant cela, il a travaillé pendant sept ans avec des jeunes pour la ville de Zurich. Il est lui-même père de deux enfants.

Vous trouverez ici plus d’informations sur les offres de Pro Juventute en matière de compétence financière et de prévention des dettes: competences-financieres.projuventute.ch


Hat Ihnen der Artikel weitergeholfen?

1
0