Attentes envers les enfants: soutien ou source de stress?

Combien puis-je et dois-je attendre de mes enfants? Qu’est-ce qui, dans mon comportement, les encourage et qu’est-ce qui les stresse? Comment puis-je moi-même gérer les situations dans lesquelles tout ne se passe pas comme je l’avais imaginé? Les conseils suivants vous fournissent une orientation pour encourager le développement de vos enfants sans que vous ou vos enfants vous sentiez dépassés.

Un proverbe hindou affirme que le bonheur est égal à la réalité moins l’expérience. C’est une équation intéressante, car ne souhaitons-nous pas tous être heureux? Il vaut donc la peine de réfléchir tranquillement à nos attentes et aux répercussions qu’elles ont sur notre vie.

Encourager les enfants par nos attentes

Il existe, en matière d’attentes, une étude psychologique passionnante qui illustre à merveille dans quelle mesure nos attentes ont un impact décisif sur nous tous. En 1965, le psychologue américain Robert Rosenthal et sa collègue Leonore Jacobson ont réalisé une expérience. Ils ont affirmé aux enseignants d’une école qu’un énorme potentiel de développement avait été constaté sur 20 pour cent des élèves après un test d’intelligence. En réalité, ils avaient choisi les enfants complètement au hasard. Selon vous, comment l’expérience s’est-elle soldée?

Les résultats furent impressionnants. Tous les enfants sélectionnés au hasard ont par la suite obtenu de meilleurs résultats scolaires et de meilleurs résultats au test d’intelligence. Que s’est-il passé?

Les enseignants ont automatiquement modifié leurs attentes envers ces enfants. Ils ont fait plus d’efforts pour ces élèves, ont été plus patients avec eux et leur ont donné un meilleur feedback. Les élèves auparavant les plus «mauvais», en particulier, en ont énormément profité. D’autres études ont pu confirmer ces résultats.

Chers parents, nous sommes là pour vous!

conseils parents

Un service d’aide gratuit aux parents et aux personnes de référence d’enfants et de jeunes – par téléphone 058 261 61 61 et en ligne.

Lorsque les attentes des parents sont source de stress et de pression

L’expérience décrite nous démontre de manière impressionnante dans quelle mesure nos attentes envers les autres ont une forte influence sur notre comportement, qui influence à son tour notre entourage. Nous adaptons automatiquement notre comportement à nos attentes et pouvons ainsi soutenir et renforcer le développement de nos enfants, de même que nous pouvons l’inhiber ou l’empêcher.

Le point essentiel, néanmoins, est que la réalité est souvent très différente de ce que nous imaginons ou de ce que nous attendons. De même, les attentes des parents se heurtent fréquemment aux attentes très différentes de leurs enfants. Les enfants en bas âge veulent jouer, nous attendons d’eux qu’ils restent longtemps à table et se «comportent» lorsque nous avons de la visite. Les enfants et les jeunes fatiguent plus rapidement que les adultes pendant l’apprentissage, pourtant nous attendons d’eux qu’ils continuent à apprendre. Les jeunes veulent se détendre au moment où nous attendons d’eux qu’ils rangent leur chambre. De telles situations peuvent créer une pression énorme et générer des conflits.

Un regard sur la réalité peut aider à gérer ces situations de manière plus détendue. Par exemple en autorisant les enfants à quitter la table pour aller jouer, en leur accordant une pause de 20 minutes pendant les devoirs ou en négociant avec les jeunes pour définir un moment plus approprié pour qu’ils rangent leur chambre. Concrètement, cela implique que nous soyons prêts à modifier nos attentes pour qu’elles soient plus réalistes. Il s’agit de prendre conscience de la réalité actuelle, puis de décider ce qui est important et possible dans le moment présent. En effet, les attentes basées sur la réalité et les capacités des enfants donnent confiance aux enfants et ont même des effets positifs sur leurs résultats scolaires.

Lorsque nous sommes stressés par nos propres attentes

En tant que parents, nous voulons toujours être parfaits: nous voulons être affectueux envers nos enfants, leur offrir un sentiment de sécurité, les soutenir et les encourager de toutes nos forces, tenir notre intérieur de manière impeccable et réussir dans notre travail. Tout cela est énorme et souvent associé à de très hautes exigences envers nous-mêmes. La déception n’en est que plus grande lorsque nous atteignons nos limites et que nous nous sentons dépassés et impuissants. Nous pensons alors immédiatement que nous ne sommes pas à la hauteur, que nous ne sommes pas de bons parents, que les autres sont meilleurs que nous. Le doute envahit nos pensées et nous nous sentons bloqués.

Ici aussi, cela vaut la peine d’analyser notre réalité en toute tranquillité. Nos attentes sont-elles adaptées à nos capacités et à nos possibilités? Est-il possible que nous nous sentions épuisés parce que nos exigences envers nous-mêmes sont trop irréalistes? Est-ce la raison pour laquelle nous sommes exténués et déçus?

Il peut être extrêmement libérateur de renoncer à une exigence élevée pour comprendre ce qui est important pour nous. Faire une pause de temps en temps pour prendre conscience de la réalité et des possibilités qu’elle nous offre.

Cela permet à nos enfants d’apprendre, car nous leur montrons que l’on peut réduire la pression et l’insatisfaction lorsque nos attentes sont irréalistes. Cela permet également d’accroître leur confiance dans leurs réelles possibilités.

Pour finir, est-il possible que l’équation soit la suivante: le bonheur est égal à la réalité? Qu’en pensez-vous?

Le bonheur est égal à la réalité:

    Les questions suivantes vous aideront à définir la «réalité» pour vous permettre d’adapter vos attentes envers vos enfants et vous-même:

  • Dans quelles situations vos attentes envers vous-même ou vos enfants sont-elles trop élevées?
  • Qu’est-ce qui est important pour vous (actuellement)?
  • De quoi vous sentez-vous capable?
  • Parmi vos capacités, lesquelles pouvez-vous exploiter actuellement?
  • Quelles possibilités réalistes sont disponibles?
  • Quelles sont les petites étapes possibles pour atteindre votre souhait/objectif?
  • Qu’est-ce que vos enfants font déjà bien?
  • Quelles capacités et possibilités ont vos enfants?
  • Quelles petites étapes peuvent aider vos enfants à atteindre un souhait/objectif?
  • De quoi pensez-vous que vos enfants sont capables?
  • De quoi vos enfants pensent-ils être capables?

Conseil:

    Au lieu de se concentrer sur ce qui ne va pas, ce qui manque ou ce qui pourrait mieux fonctionner, diriger consciemment et avec attention son regard sur ce qui fonctionne bien et ce qui est faisable afin d’obtenir un regard positif et réaliste sur ses propres capacités et possibilités et sur celles de ses enfants.
Katrin Grimm

Katrin Grimm

Katrin Grimm possède un Master of Science en psychologie et elle est conseillère chez Pro Juventute pour les Conseils aux parents. Ce service confidentiel est disponible chaque jour et 24 heures sur 24 pour les parents et les personnes chargées de l’autorité parentale. Accès par téléphone (tarif normal) au numéro 058 261 61 61 ou via Internet sur: conseils-aux-parents.projuventute.ch


Hat Ihnen der Artikel weitergeholfen?

0
0